Les aléas de la gestion de la liquidité

Mike McCaffrey & Isaac Holy Ogwal, 2 décembre 2014 

Pour une gestion avancée de la liquidité

La gestion de la liquidité est constamment citée comme l’un des plus grands défis dans la gestion d’un réseau d’agents, mais parfois c’est encore plus difficile. Les utilisateurs déposent, retirent et envoient de l’argent dont la valeur fluctue énormément. Quand bien même un agent peut appréhender le montant de monnaie électronique et d’espèces dont il a besoin en moyenne par jour, il risque de manquer d’unités de valeur électroniques (UVE) en quantité suffisante pendant les périodes de pics de transactions.

Au Kenya, Ouganda et Tanzanie, les agents déclarent que les « fluctuations de la demande de la clientèle » représentent le plus grand obstacle de la gestion de la liquidité ; au Sénégal, il occupe le deuxième rang (sur sept handicaps majeurs). Paradoxalement, les fournisseurs analysent en général les données des transactions et savent exactement le moment et la raison de la plupart de ces fluctuations.

Quel est donc le problème ?

En réalité la réponse dépend de la nature des fluctuations de demande qui sont à la base du problème ainsi que des systèmes mis en place par le fournisseur pour les gérer. Il est tout d’abord nécessaire pour les  gestionnaires de réseaux d’avoir un système de suivi des niveaux de monnaie électronique et d’espèces, capable de collecter des données pour eux. Pour ce qui est des fluctuations prévisibles, deux dimensions sont importantes pour l’analyse, à savoir : 1) l’ampleur et 2) la périodicité de la fluctuation. Il est important de comprendre l’interaction entre ces dimensions afin de choisir la solution appropriée. Le tableau ci-dessous saisit diverses fluctuations de la demande des clients en fonction de leur ampleur et de leur périodicité. À cet effet nous avons interrogé, en Ouganda, les principaux fournisseurs afin d’illustrer ces facteurs. Comme nous le verrons plus loin, les fournisseurs doivent établir leur propre graphique spécifique à leurs propres opérations.

Conseils pour résoudre les problèmes de fluctuations :

Appui aux agents : Tous les grands réseaux disposent d’un système d’appui permettant de rendre régulièrement des visites aux agents, de vérifier leurs activités et leur donner des informations sur le marché. Ces visitent doivent être l’occasion d’expliquer clairement les facteurs à l’origine de la fluctuation des demandes afin que les agents comprennent lorsque des pics de demande sont susceptibles de se produire. Nous recommandons que l’attention des agents soit particulièrement portée sur les commissions supplémentaires qu’ils peuvent gagner s’ils sont préparés. En effet, lorsque la demande double, généralement leurs revenus augmentent d’autant.

En outre, les fournisseurs peuvent mettre en place une structure plus sophistiquée de prime de motivation des agents qui s’y préparent en augmentant leur réserve de liquidité pour qu’ils puissent mieux gérer ces fluctuations. Cette stratégie est plus efficace dans le contexte des quadrants un et trois, où les occasions sont assez fréquentes pour que les agents s’en rappellent.

Rappels pour les agents : Pour les facteurs qui se produisent plus rarement, disons moins d’une fois par mois (quadrants deux et quatre), même si ces facteurs occasionnels sont expliqués lors des visites d’appui, les agents auront encore besoin de rappels pour s’y préparer. Les fournisseurs peuvent utiliser les campagnes par sms et les centres d’appels pour avertir les agents des opportunités d’activité imminentes. Ces rappels peuvent se faire en deux fois à savoir une semaine avant et à la veille de l’événement.

Rallonges de liquidité : En dehors de la fréquence de la situation, son ampleur est également importante, car un agent peut bien être au courant d’une fluctuation imminente, mais n’a tout simplement pas les fonds nécessaires pour constituer une provision à cet effet. Ces facteurs sont représentés dans les quadrants un et deux, et doivent faire l’objet d’une attention particulière.

Certains fournisseurs et master agents ont établi des relations étroites avec certains agents clés et leur donnent des facilités de crédit. L’accès à ces rallonges devrait être facilité, avec des taux d’intérêt raisonnables et des délais de remboursement courts, moins d’un mois en général et même parfois le lendemain. Elles devraient être davantage considérées comme un découvert qu’un prêt. Une bonne idée serait d’aider les agents à faire savoir à leurs clients qu’ils disposent de liquidités pendant ces moments de haut trafic afin que ces derniers sachent où ils peuvent facilement faire des transactions.

Développez votre propre diagramme :

Malheureusement, ce cadre ougandais ne peut tout simplement pas être copié et collé parce que d’autres phénomènes se produisent dans votre écosystème à des fréquences différentes et sans doute avec des magnitudes différentes. En outre, il est important de surveiller là ou ces divisions se produisent (les pointillés en rouge sur notre graphique), dans l’intérêt de votre opération individuelle, étant entendu que tout dépendra du caractère et de la structure de votre réseau et de chacun des agents. Des décisions telles que les niveaux minima de liquidité, le niveau de suivi, le temps et l’argent nécessaires pour que les agents reviennent à l’équilibre, la qualité de la formation et des services d’appui offerts aux agents auront tous un effet sur la capacité de ces derniers à réagir aux fluctuations.

Premiers pas pratiques :

Identifiez ces fluctuations dans vos registres de transactions et discutez régulièrement avec vos agents pour connaitre la période où ils éprouvent le plus de difficulté aux jours de haut trafic. Observez les fluctuations au niveau des 20% des agents les plus performants parce qu’il est fort probable qu’elles correspondent à celles des agents qui se préparent pour ces opportunités et donc effectuent effectivement plus de transactions pendant la période. Comparez ces statistiques avec la performance du reste du réseau au cours des mêmes périodes pour évaluer le nombre de transactions que vous êtes potentiellement en train de perdre pendant ces périodes de forte demande lorsque les agents ne se sont pas préparés. Utilisez les visites de votre personnel d’appui pour vous renseigner auprès des agents peu performants. Cela révèle-t-il la nécessité d’une meilleure formation pendant les visites d’appui ? Les agents sont-ils conscients mais tout simplement distraits ? Ou bien sont-ils simplement incapables d’augmenter le niveau de leur liquidité en raison de difficultés financières ?

La gestion de la liquidité est l’une des tâches les plus difficiles en matière de gestion des réseaux d’agents. Nous espérons que ces quelques simples conseils vous aideront à multiplier les transactions pendant les périodes critiques, qui constituent également les moments de grandes opportunités.