Leçons tirées de l’économie monétaire à l’intention des prestataires de services financiers digitaux

Cet article porte sur « l’oralité », qui se réfère aux modes de pensée, d’expression et de gestion de l’information des sociétés où les technologies de littératie (en particulier l’écriture et l’impression) sont inconnues de la plupart des gens. Le fait de comprendre le phénomène de l’oralité en Inde permet bien de saisir pourquoi certaines des innovations digitales n’ont pas été adoptées à grande échelle. Cela doit donc pousser les concepteurs à penser à la nécessité de concevoir des interfaces digitales qui tiennent compte du comportement des personnes d’expression orale.

Une approche stratégique pour les réseaux d’agents des services financiers digitaux de la nouvelle génération

Est-il possible de commencer à concevoir le réseau de distribution de demain aujourd’hui ? Comment élaborer des déploiements qui facilitent et encouragent un équilibre entre l’offre et la demande ? Nous avons identifié deux éléments fondamentaux des stratégies de déploiement de réseaux d’agents qui sont prometteurs pour l’avenir. Il s’agit de l’interopérabilité et de l’innovation qui sont une garantie de modèles d’agents durables capables de s’adapter plus facilement à l’évolution permanente des environnements commerciaux.

Éducation financière : est-ce le moment de la repenser ?

Que ce soit dans les milieux pauvres ou aisés, l’éducation financière traditionnelle repose sur une approche pédagogique axée sur le format scolaire pour enseigner des notions financières de base telles que la création d’un budget, la gestion de l’endettement ou le calcul des intérêts. Nous devons repenser le processus d’éducation financière pour le fusionner avec le marketing produit, afin de le rendre plus pertinent pour les clients et plus économique pour les établissements financiers.

Comment faire face à la cyber-criminalité en finance digitale?

La révolution digitale a notamment facilité l’interconnexion dans l’écosystème de la finance et l’accès automatique aux données via le Big Data ou la Blockchain. Grâce à elle, nous pouvons faire nos opérations bancaires à distance ou via des comptes mobiles money. Nous pouvons aussi envoyer et recevoir de l’argent via les sociétés de transferts d’argent de façon spontanée. Mais la multiplication des points d’accès multiplie les vulnérabilités : aussi rapide et efficace qu’elle soit, l’automatisation de toutes ces opérations exige beaucoup plus de vigilance de la part des différents acteurs de l’écosystème de la finance digitale.

Quel avenir pour l’inclusion financière ? Prévisions, solutions (et mises en garde) pour les 20 prochaines années

Saurons-nous exploiter pleinement le potentiel de la révolution numérique ? L’article qui suit tente de répondre à cette question en s’interrogeant sur une double problématique : qui aura accès à la technologie ? Et quels sont les obstacles technologiques et psychologiques qui entravent l’adoption et l’utilisation du « digital » ?

Tant de changements en seulement 20 ans – 2ème partie

Il y a vingt ans, MicroSave (aujourd’hui MSC) était créé dans le but de soutenir le développement de l’épargne et des services financiers autres que le crédit à destination des ménages à faibles revenus. En quoi les approches de développement ont-elles changé au cours des vingt dernières années ? Comment sont-elles mises en œuvre ?

Tant de changements en seulement 20 ans – 1ère partie

Il y a vingt ans, MicroSave (aujourd’hui MSC) était créé dans le but de soutenir le développement de l’épargne et des services financiers autres que le crédit à destination des ménages à faibles revenus. En quoi les approches de développement ont-elles changé au cours des vingt dernières années ? Comment sont-elles mises en œuvre ?