L’assurance par l’intermédiaire d’agents bancaires : comment la réaliser ?

L’utilisation d’agents bancaires dans l’externalisation de l’assurance est de plus en plus répandue et bien que l’on puisse comprendre la raison d’un tel enthousiasme, on ne peut pas non plus en ignorer les défis. Dans notre article précédent, nous avons soutenu que pour surmonter ces défis il est impératif de procéder à une certaine planification en ce qui concerne le produit et le canal. Dans cet article nous détaillons les stratégies de planification dans le cadre de ces deux éléments.

L’hiver arrive : Gérer l’assaut du digital

Dans le blog précédent de cette série, nous avons abordé la question de la nature changeante du secteur des services financiers. Nous avons aussi évoqué l’’impact de la perturbation digitale sur les institutions financières traditionnelles. Dans ce blog, nous examinons la manière dont les opérateurs historiques peuvent provoquer une transformation digitale afin d’utiliser le pouvoir perturbateur de la technologie et de l’innovation.

Se défaire des mythes sur l’éducation financière

Développer les connaissances et les compétences des gens n’est pas chose aisée. Si l’accès à l’information peut poser les fondements des connaissances de base, l’accès aux produits et leur utilisation régulière aident à développer à la fois les connaissances et les compétences. En même temps, la transmission des connaissances ne peut à elle seule garantir qu’elles seront conservées et mises en pratique. Il faut du temps pour acquérir des connaissances et des compétences et (du moins au début) le soutien du prestataire de services financiers dans le processus d’apprentissage peut s’avérer crucial. Cet article permet de mieux saisir les rudiments du lancement d’un programme d’éducation financière.

Les composantes essentielles d’un programme d’éducation financière efficace

Désillusionnés par les résultats des approches traditionnelles de l’éducation financière nous avons décidé de tester une approche alternative d’éducation financière qui joue un role central dans les objectifs sociaux et commerciaux des prestataires de services financiers plutôt que d’être en marge de leur orientation stratégique. Notre conception du programme était fondée sur quatre piliers, qui peuvent être considérés comme les composants essentiels de tout programme d’éducation financière, à savoir : 1. des attentes claires en ce qui concerne les objectifs et les résultats ; 2. une conception de messages intelligents qui fournissent des informations et font appel à l’émotion du client ; 3. la rentabilité et la flexibilité grâce à l’intégration des outils AFE dans le processus opérationnel de l’IMF ; et 4. la création d’un environnement favorable à l’éducation financière.

Le portefeuille électronique pour les utilisateurs oraux

« L’utilisabilité » (facilité d’utilisation) des portefeuilles électroniques est une dimension qui a été largement négligée jusqu’à présent et mérite d’entre examinée sans délai. MSC et My Oral Village ont constaté que la question d’utilisabilité est également un problème majeur dans le secteur des portefeuilles électroniques. Les utilisateurs oraux ne devraient pas être protégés du monde alphabétisé étant donné la nécessité pour eux de s’y adapter.

La prestation de la qualité au niveau des services financiers : la redéfinition du service à la clientèle

Regardons les choses en face : nous avons tous eu à un moment donné des problèmes avec notre banque ou notre prestataire de services financiers ; il y a eu des moments où lors d’un entretien avec un chargé du service client nous étions insatisfaits des réponses données. Il y a quelques années, ce défi a poussé mes collègues et moi-même à croire qu’il y a un problème fondamental avec la façon dont les institutions financières réagissent aux problèmes liés au service. La formation du personnel lui permet d’avoir une attitude appropriée pour répondre aux clients mais ils sont souvent incapables de résoudre le problème de fond et bien sûr c’est ce qui fait que le problème persiste. Le défi fondamental n’est pas de répondre gentiment aux clients, mais de résoudre les causes profondes du problème.

Finance digitale responsable

La Finance Responsable signifie par définition offrir des services financiers de manière responsable, transparente et éthique. Les acteurs de l’espace « finance digitale » devraient tirer des leçons du secteur financier en matière de « services responsables », afin de prévenir les conséquences néfastes des fraudes et des risques.