Accélérateur de réseaux d’agents : Rapport pays – Nigeria 2014

Le programme Accélérateur de réseaux d’agents (Agent Network Accelerator – ANA) identifie les facteurs responsables du succès ou de l’échec de réseaux d’agents à travers le monde. La recherche effectuée dans le cadre du programme au Nigeria porte sur les facteurs opérationnels déterminants pour la bonne gestion d’un réseau d’agents, en particulier : la structure du réseau ; la qualité du service ; le contrôle et la conformité ; l’efficacité opérationnelle du réseau ; et la rentabilité de l’agent.

Accélérateur de réseaux d’agents : Rapport pays – Pakistan 2014

Le programme Accélérateur de réseaux d’agents (Agent Network Accelerator – ANA) identifie les facteurs responsables du succès ou de l’échec de réseaux d’agents à travers le monde. La recherche effectuée dans le cadre du programme au Pakistan porte sur les facteurs opérationnels déterminants pour la bonne gestion d’un réseau d’agents, en particulier : la structure du réseau ; la qualité du service ; le contrôle et la conformité ; l’efficacité opérationnelle du réseau ; et la rentabilité de l’agent.

Accélérateur de réseaux d’agents : Rapport pays – Inde 2015

Le programme Accélérateur de réseaux d’agents (Agent Network Accelerator – ANA) identifie les facteurs responsables du succès ou de l’échec de réseaux d’agents à travers le monde. La recherche effectuée dans le cadre du programme en Inde porte sur les facteurs opérationnels déterminants pour la bonne gestion d’un réseau d’agents, en particulier : la structure du réseau ; la qualité du service ; le contrôle et la conformité ; l’efficacité opérationnelle du réseau ; et la rentabilité de l’agent.

Accélérateur de réseaux d’agents : Rapport pays – Tanzanie 2013

Le programme Accélérateur de réseaux d’agents (Agent Network Accelerator – ANA) identifie les facteurs responsables du succès ou de l’échec de réseaux d’agents à travers le monde. La recherche effectuée dans le cadre du programme en Tanzanie porte sur les facteurs opérationnels déterminants pour la bonne gestion d’un réseau d’agents, en particulier : la structure du réseau ; la qualité du service ; le contrôle et la conformité ; l’efficacité opérationnelle du réseau ; et la rentabilité de l’agent.

Accélérateur de réseaux d’agents : Rapport pays – Bangladesh 2016

Le programme Accélérateur de réseaux d’agents (Agent Network Accelerator – ANA) identifie les facteurs responsables du succès ou de l’échec de réseaux d’agents à travers le monde. La recherche effectuée dans le cadre du programme au Bangladesh porte sur les facteurs opérationnels déterminants pour la bonne gestion d’un réseau d’agents, en particulier : la structure du réseau ; la qualité du service ; le contrôle et la conformité ; l’efficacité opérationnelle du réseau ; et la rentabilité de l’agent.

Accélérateur de réseaux d’agents : Rapport pays – Ouganda 2015

Le programme Accélérateur de réseaux d’agents (Agent Network Accelerator – ANA) identifie les facteurs responsables du succès ou de l’échec de réseaux d’agents à travers le monde. La recherche effectuée dans le cadre du programme en Ouganda porte sur les facteurs opérationnels déterminants pour la bonne gestion d’un réseau d’agents, en particulier : la structure du réseau ; la qualité du service ; le contrôle et la conformité ; l’efficacité opérationnelle du réseau ; et la rentabilité de l’agent.

Une question de confiance : La prévention des risques clients dans les services financiers digitaux

Ce rapport synthétise les résultats de quatre etudes sur l’experience client au Bangladesh, en Colombie, aux Philippines et en Ouganda. Il montre que les pannes de services, la facturation de frais excessifs ou non autorisés, le manque de liquidité et l’envoi d’argent à un mauvais numéro, entre autres, ont tous un impact sur la crédibilité des services financiers digitaux.

Evaluation du réseau de paiement Marchand en Côte d’Ivoire

D’après le rapport de GSMA qui fait le point sur le secteur d’argent mobile en 2017, le paiement marchand est la première des priorités en termes de produits en 2018 pour 60% des fournisseurs interrogés.
Les avantages des solutions de paiement marchand sont nombreux: digitalisation de milliards de transactions journalières,développement de solutions financières conçues pour les commerçants, opportunité de revenus pour les fournisseurs de services financiers digitaux, réduction des charges de gestion du réseau d’agents.
Pourtant, en Côte d’Ivoire, les taux d’activité des marchands et des clients restent faibles* bien que le service soit pour l’instant gratuit.
Les fournisseurs doivent identifier les leviers appropriés pour accélérer l’adoption et l’usage.

État des réseaux d’agents en République démocratique du Congo (RDC) 2018

La population de la RDC est extrêmement dispersée au sein d’un pays confronté à des niveaux d’instruction faibles, des antécédents de chocs financiers, des conflits et des infrastructures défaillantes. Une étude récente a montré que, même en excluant la population des zones rurales profondes, seuls 2,3 millions (12 %) de la population adulte disposent d’un compte bancaire. Malgré ces difficultés, le nombre d’abonnés aux systèmes d’argent mobile a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie, passant de 4,9 millions en 2007 à 29,3 millions en 2017, soit un taux de croissance annuel moyen de 20 %, avec un taux de pénétration unique d’abonnés, qui est passé de 8,2 % à 35,5 % sur la même période. Cela offre de solides arguments en faveur de l’argent mobile, compte tenu de la base d’utilisateurs potentiellement importante au regard de la population totale du pays, qui est d’environ 77,2 millions d’habitants. Près de 40 % des individus possèdent un téléphone portable alors que seulement un sur 100 000 a accès à une agence bancaire ou à un guichet automatique de billets (GAB)